Notre certifiation biologique

Le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV) a élaboré des normes biologiques de référence du Québec, auxquelles les exploitants doivent se conformer pour obtenir et conserver la certification biologique de leurs produits.

LES INSECTES RAVAGEURS

Premièrement, il faut connaître tous les insectes ravageurs, comment ils vivent, leurs habitudes, leurs reproductions et surtout savoir pourquoi ils adorent faire des dégâts sur les pommes etc.…

En régime conventionnel tous ces problèmes ne concernent pas les producteurs car ces vergers sont régis par le programme d’intervention chimique du ministère de l’agriculture.  Ceci est déjà une grande différence entre un verger biologique et conventionnel.

A cette époque il a fallu chercher les produits acceptés par l’accréditeur biologique un temps de travail incalculable.

L’hoplocampe un insecte ravageur important de début de saison est combattu en accrochant des assiettes engluées de colle spéciale.  L’insecte est attiré par le blanc et reste collé dans l’assiette.  Méthode très efficace qui prend beaucoup de temps à préparer et à installer dans le verger.

La mouche de la pomme est combattue depuis quelques années avec du Spinoza, une bactérie,  qui est sous forme de caramel liquide, la mouche est attirée par le caramel en mange et meure.

LES INSECTES PREDATEURS

Deuxièment, il faut connaître les insectes prédateurs.  Très important que de savoir si tel ou tel insecte prédateur peut ne faire qu’une bouché d’un insecte ravageur.  Deux exemples frappants sont les coccinelles qui adorent les pucerons et que dire des mites prédatrices.  En constatant la présence d’insectes prédateurs on peut être certain qu’ils ont de quoi manger c.a.d. des insectes ravageurs.

Pour d’autres insectes ravageurs tels que le charançon de la prune il existe des champignons qui viendraient à bout de cet insecte très nuisible le « beauveria bassiana ».  Des études sont en cour pour trouver la sorte de champignon propice au charançon.  En conventionnel ce sont les produits chimiques qui sont utilisés.   IL EST STRICTEMENT INTERDIT D’UTILISER DES PRODUITS CHIMIQUES DE SYNTESE EN REGIME BIOLOGIQUE.

En plus de certaines astuces telles que les assiettes engluées pour l’hoplocampe on utilise principalement de l’argile kaolin blanc pour combattre les insectes.  Il faut savoir qu’un insecte n’aime pas la poussière en plus de l’argile kaolin qui lui colle aux pattes …

Il faut également se dire qu’un verger biologique ne peut pas avoir de prétention quand à la production de belles pommes.  Si le taux de réussite est de 70 % cela ressemble plus à un rêve.  Disons qu’avec 50 % de belles pommes c’est un taux presque normal.  Cela revient a dire que le surplus de travail quant au triage des pommes est également près de 50 % de plus que dans les vergers conventionnels.

A la vue de ce qui précède la différence entre un verger biologique et conventionnel est grande.

En conventionnel l’utilisation d’insecticides est pratiquement sans limite, pour chaque insecte sa dose, en régime biologique il y a plus de travail  et on compte un peu plus sur les insectes prédateurs.

VARIETES DE POMMES

Tout verger biologique qui se respecte devrait planter des variétés de pommiers résistant au champignon de la tavelure.  Les anciennes variétés telles que la McIntosh, Cortlant etc….. sont des variétés très sensibles à la tavelure. 

Afin d’éviter des taches sur les pommes et le feuillage il faut impérativement pulvériser un fongicide.  Le verger conventionnel utilise des produits de synthèse.

Lorsque nous avons opté pour un régime biologique il a fallu trouver d’autres produits, les produits chimiques n’étant pas autorisés.

Le seul moyen existant était le souffre naturel.  Il faut savoir que son efficacité est moindre que celle des produits chimiques.  Ce fut donc une bataille chaque année.  La plantation de pommiers résistant à la tavelure devient évidente.  Cela à été réalisé et est en train de se finaliser cette année.  Tout cela nécessite un investissement important et énormément d’énergie humaine.

Voilà une des plus grandes différences entre un verger biologique et conventionnel.

Dans un verger conventionnel il y a peu ou pas de prédateurs, araignées et autres, dans un verger biologique cela grouille d’insectes de tous genres, bons ou mauvais insectes à nous de bien gérer.

 

Certificat au format PDF

 


Nos produits

Saucisse bacon & sirop d’érable

Quand on pense santé on peut difficilement penser charcuteries, c'est pour cette raison que nous avons pensé créer des charcuteries biologiques, et en plus, bonnes ...

Voir tous les produits »

En apprendre plus »